mardi 3 mars 2015

l'école n'est pas obligatoire, partie 1

Salut crapulos

Il y a plusieurs mois, j'avais commencé à écrire une petite note de blog pour parler de ma longue expérience d'école à la maison. Je l'avais déjà fait il y a 3 ou 4 ans mais c'était vraiment nul et pas beau, alors j'ai décidé de refaire ça un peu mieux. Je n'ai pas trouvé le temps de tout finir, donc je mets pour l'instant la première partie, et je finira ça dès que j'aurai le temps.

Attention: je n'ai aucune envie d'entrer dans un débat. Je n'ai pas le temps pour ça, et puis honnêtement, je me fiche pas mal de savoir si vous êtes pour ou contre ce mode de fonctionnement. Mon but n'est absolument pas de convaincre qui que ce soit de faire pareil :)

l'unique objectif de cette bd est d'apporter un témoignage et de mettre en lumière une pratique trop peu connue.

si vous avez envie donc de lancer un grand débat, vous serez gentils de le faire ailleurs qu'ici. Et oui, je désactiverai les commentaires si ça devient prise de tête ;)

La première partie raconte donc toute ma période d'école à la maison;
Le seconde partie sera dédiée à mon entrée à l'école pour la première fois +  la suite de ma scolarité + comment cette expérience a influencé ou non la suite de mon parcours +  les conclusions que j'en tire.

évitez donc de juger avant d'avoir lu la fin, ou vous risquez de passer pour des idiots (c'est la vie)

j'espère que ça vous plaira même si c'est pas toujours super lisible et désolée d'être un peu sur la défensive; mais j'ai l'habitude des gens qui n'y connaissent rien mais qui veulent absolument donner leur avis indispensable le doigt en l'air en zozotant des âneries hihihi

gros kiss les loulous, je vous aime d'amour, vous êtes trop merveilleurs
















ps: précision de ma maman:  "Comme institutrice je n’ai jamais montré un tableau avec un bâton et des lettres, c’est la méthode syllabique que je désapprouve."

ps2 : à toutes mes copines féministes:  oui en effet le schéma des familles faisant l'école à la maison était toujours: mère instruisant à domicile > père au travail. Du moins, même si les pères avaient des rôles plus ou moins impliqués, je n'ai aucun souvenir d'une famille connaissant une situation inverse.  C'est vrai que c'est un peu dommage mais cela dit, l'initiative venait aussi très souvent de la mère. #noraj


edit du 4 mars: MERCI pour l'accueil que vous avez réservé à cette note qui cumule déjà plus de 14000 vues à peine 24h après sa publication. Si j'avais su j'aurais nettoyé un peu mieux mes images ha ha. C'est beaucoup de pression pour la suite, mais je suis contente que ça vous intéresse et que ça fasse connaître l'instruction en famille. Et sinon, on me demande beaucoup pourquoi je n'ai pas approfondi plus à propos de mon ressenti plus personnel, mais je rappelle que tout ça viendra avec le bilan dans la 2e note. :)

114 commentaires:

  1. Vachement intéressant comme méthode d'enseignement, d'autant plus que vous avez pu jouir tout de même de la compagnie d'autres gosses, contrairement à ce que peuvent penser les puristes. Hâte de voir la fin, le style de ta BD est génial ;)

    RépondreSupprimer
  2. claire12:43

    je sais qu'on est pas censé émettre de jugement de valeurs mais je trouve ça génial. tu as l'air d'avoir eu une enfance très épanouie et c'est ce genre de scolarité que j'aurai aimé offrir aux enfants (avant de comprendre que l'Education Nationale c'est pas fait pour moi). ton article est très intéressant, bizarrement dans toutes les infos que j'ai compilé sur l'éducation positive, je n'ai jamais pensé à l'école à la maison, ça ouvre de nouveaux horizons. du coup, merci pour ton témoignage!

    RépondreSupprimer
  3. TROP BIEN !

    (PS : Moi aussi j'ai appris à compter avec les réglettes cuisenaires )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ooooooh bébé!!! trop copines!
      les nôtres ressemblaient plus à rien au bout de dix ans tellement elles avaient été mordillées par toute la fraterie ha ha ha

      Supprimer
  4. Sarita12:59

    j'ai hâte de lire la suite!

    RépondreSupprimer
  5. Anonyme13:05

    Une belle chance que t'as eu là quand on sait la pression que peut représenter le système scolaire pour certains enfants. Sans compter que tous les instituteurs / trices ne se valent pas, j'en sais quelque chose.
    Mais dommage que tu nous parlent pas peut-être des quelques mauvais côtés que t'as pu y voir ? Où n'y a t'il eu "que" des bonnes chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute, à part le fait d'avoir été un peu écartée de la culture populaire année 90 et des jouets à la mode comme je l'ai précisé, je ne vois pas vraiment de points négatifs dans ce que j'ai vécu pendant mon enfance.
      Mais je parlerai mieux de tout ça dans la 2e partie, puisque ce sera la partie du "constat" :)

      Supprimer
  6. Super intéressant, j'ai hâte de lire la suite !
    Je ne connaissais pas du tout ce système d'instruction en famille, ça a l'air très sain ! vous deviez tous être très proches les uns des autres, c'est chouette ! :)
    Merci pour cette note ♥

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour cette note au sujet très intéressant.
    En plus, elle est très bien faite.

    J'avais vu sur Tumblr que tu avais posté sur le blog.
    Et je pensais que ce serait tout court, une ou deux pages.
    Et en fait, non, et c'est tant mieux.

    Vivement la suite.

    RépondreSupprimer
  8. merci tout le monde, je vais me dépêcher de faire la suite alors! ♥

    RépondreSupprimer
  9. LOVELOVELOVE merci faustusse !!!!!!!

    RépondreSupprimer
  10. C'est un article très intéressant puisque je n'avais vu que des témoignages sur des situations "extrêmes" de gens enrôlés dans des sectes dès leur enfance, alors que là on voit que c'est tout à fait épanouissant et pas du tout coupé du monde !
    Concernant ton ps2, ce n'est pas une situation anti-féministe puisque c'est une décision prise par ta maman et non subie, donc tout va bien :) J'ai hâte de lire la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui oui bien sûr, je précisais ça juste à cause du fait que c'étaient toujours les mères qui restaient à la maison s'occuper des enfants et jamais les pères. Mais dans les cas que je connais les femmes étaient toujours en accord voir à l'origine de ce choix, donc tout va bien, juste dommage que les papas ne s'y mettent pas un peu ;)

      Supprimer
    2. Anonyme13:52

      Salut !
      je suis maman d'enfants qui ne vont pas à l'école, féministe, membre de l'asso "lesenfantsdabord.org", qui rassemble des familles dont les enfants ne vont pas à l'école...
      et j'ai connu DES papas qui restaient à la maison pour assumer le quotidien et des mamans qui allaient bosser, et aussi des parents qui se mettaient tous les deux à mi-temps.
      Quand même !
      cela dit rester à la maison avec ses enfants au lieu d'aller bosser est un choix qui rencontre beaucoup de jugement négatif (y compris, presque on pourrait dire "surtout", quand ce sont les pères qui font ce choix), notamment de la part des féministes qui le voient comme la continuation de l'aliénation des femmes par la maternité, bref...
      donc même quand c'est un choix de la femme, tout ne va pas bien : parce qu'en vrai, je pense que le féminisme gagnerait à valoriser les activités choisies par les femmes, quelqu'elles soient...

      Supprimer
    3. Sisi, j'en connais, les choses évoluent de ce côté aussi ;)

      Supprimer
  11. allez hop, moi je lance le débat, pfffffiiiiiou

    RépondreSupprimer
  12. très haut dans les airs !!

    RépondreSupprimer
  13. Anonyme14:12

    Oh! Merci pour les réglettes cuisenaire, c'est exactement ce dont j'avais besoin pour aider mon élève de 3e qui ne sait toujours pas très bien faire des soustractions.. je lui donne des cours particuliers car l'école l'a laissé s'enfoncer dans ses difficultés.
    j'ai hâte de voir la suite. Je trouve ça génial.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah, super si ça peut servir, personnellement j'ai tout appris des maths avec ça
      quand on voit mon niveau maintenant ça peut laisser des doutes hahaha, mais à une époque ça a très bien fonctionné!

      Supprimer
  14. Anonyme14:57

    Super :) et qu'est ces beauuuux tous tes dessins ! Ultraaaa fan <3

    RépondreSupprimer
  15. Ce serait intéressant d'en savoir plus sur les conditions financières des personnes qui adoptent ce système. Je trouve très intéressant ce que tu décris, il y a de très belles idées (le cahier de vie <3) mais je me dit que ca semble avoir un cout important : auto-édition d'un bouquin, voyages en famille, et surtout le fait qu'un des parents "renonce" à travailler. Meme si peut etre a coté de ca tes parents dépensaient peut etre leur argent différemment du modèle le plus courant (maison téloche voiture), je serais curieuse de savoir comment on fait, sur le plan financier, pour réaliser un tel modèle d'éducation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ayant vécu ça d'un point de vue d'enfant je n'ai pas forcément tous les détails à ce niveau là (et je vais en parler dans ma partie 2) cela va sans dire qu'il faut un minimum de revenus. On avait la chance d'avoir un papa qui avait une situation stable et qui puisse nous nourrir tous à lui seul (comme dans plein de familles avec 1 parent au foyer)
      Après effectivement il y avait des économies faites sur les jouets dernier cris, les consoles et les habits de marque. Et puis voyager en vieux combi WW d'occasion n'est pas la solution la plus onéreuse :)

      Supprimer
    2. Dune22:56

      Beaucoup de famille qui instruisent à domicile ont un niveau de finance moyen contrairement à ce que l'on croit. Personnellement je travaille la nuit pour instruire la journée à mes loulous
      C'est un mode de vie très agréable pour toute la famille. On est plus au calme, on apprend à se comprendre les uns et les autres. Pas besoin de courir tout le temps ! chacun son rythme, du bonheur autant pour les enfants que pour les parents ! Merci toi pour ce joli travail que tu as fait. Tes dessins sont incroyables ! tu as une vraie personnalité de dessinatrice et franchement là tu tiens quelque chose si tu sais pas quoi faire dans la vie ! bravo !

      Supprimer
    3. c'est super de s'investir autant. bravo et bon courage!
      quant au dessin, c'est déjà ce que je fais de ma vie ;)

      Supprimer
    4. Il y a une étude en cours en ce moment à ce sujet (la situation financière des familles nonsco)
      Parmi celles que je connais, il y a vraiment toutes les situations, de la plus précaire à la plus aisée.

      Supprimer
    5. Je n'avai pas vu les réponses, merci, je trouve que ça fait vraiment partie de l'intérêt du sujet que de savoir comment, financièrement, on peut gérer un tel projet. Je trouve ça très beau !

      Supprimer
  16. C'est super! bravooooo! et ça me fait d'autant plus plaisir à lire que grace à toi, je viens de découvrir qu'il y a aussi des hippies dans l'Est!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. haha tu rigoles, les allemands c'est les pires ;)

      Supprimer
  17. Anonyme15:34

    y'a aussi des papas qui arrêtent de travailler et des couples qui font moitié-moitié, bref c'est très divers même si moins répandu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. sans doute et je l'espère! mais je n'en ai personnellement jamais rencontré.
      Et puis mon témoignage date d'il y a 15 ans alors peut-être que ça a évolué et tant mieux hein :)

      Supprimer
  18. Super article ! Merci beaucoup ! Je ne connais que le point de vue des parents qui font ou qui veulent faire l'école à la maison. C'est vraiment chouette d'avoir ton point de vue sur la question.

    RépondreSupprimer
  19. Anonyme15:39

    Très sympa ta BD !
    J'ai 2 enfants (5 et 8 ans) et on pratique l'instruction en famille. Pour les finances c'est vrai qu'on se restreint, papa travaille (salaire plus fort que la maman!) et donc la maman est celle qui s'occupe le plus des enfants.
    On a fait des choix mais on est content de notre vie :o)

    RépondreSupprimer
  20. C'est intéressant de voir comment ça a pu se passer de l'intérieur dans une famille. Moi j'ai été à l'école Freinet et c'est marrant parce que les mêmes questions se sont posées quand je suis entrée au collège "classique" sur la capacité d'intégration (qui s'est plutôt bien passée au demeurant). Pour moi ça a été la meilleure chose qui ait pu m'arriver d'aller dans une école alternative sans notes etc, avec le caractère que j'ai j'aurais vraiment mal supporté la compétition je crois. J'ai plutôt bien vécu le collège mais ayant connu les 2, je sais bien que la pédagogie Freinet me convenait bien mieux. Si je réfléchis à ce que j'aimerais faire de mes gosses quand (si) j'en aurai, une chose est sûre c'est que j'aimerais autre chose que l'école publique normale, ce qui ne me réjouis pas particulièrement parce que je préfèrerais que l'école m'enthousiasme, mais bon. Pour moi le souci de l'école à la maison n'est pas pour les enfants mais pour les parents qui doivent se débrouiller avec un seul salaire et le fait que le parent qui prend cette responsabilité doit se consacrer à ça. Bref, c'est de la cuisine tout ça. Chacun sa recette, mais c'est bien de montrer que c'est possible, qu'on n'est pas forcément tous condamnés à suivre les rails de la pression sociale. J'espère que ce mon com ne va pas être considéré comme du débat !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je connais mal l'école freinet! faudra qu'on en parle plus en détail la prochaine fois qu'on se voit :)

      Supprimer
  21. Romaq16:36

    Très intéressant !

    C'est chouette, ça doit être super enrichissant de pouvoir évoluer dans un milieu comme ça; l'apprentissage par les musées, la culture, les voyages, ... Ça m'aurait sans doute beaucoup plus motivé que notre système mou du genou.

    En plus comme beaucoup de monde j'avais jamais entendu personne de scolarisé à domicile (apparemment c'est aussi super marginal en Belgique, seulement 520 enfants, d'après lalibre.be) donc je suis curieux de voir comment s'est passée ton adaptation dans le système classique.

    RépondreSupprimer
  22. Anonyme17:07

    Merci pour cette BD, comme d'hab les dessins sont terribles et je trouve ton témoignage très intéressant ! Vivement la suite !

    RépondreSupprimer
  23. Très intéressant, je me suis souvent posé la question sur l'envers du décor de ce choix d'enseignement. Je suis comblé :)

    RépondreSupprimer
  24. Anonyme17:59

    Continue Faustine, j'ai hâte de découvrir la suite. Et parce que je connais Ronan, Albane et ta maman, je me permets de dire que l'école en famille , loin de se résumer seulement à l'école à la maison, est avant tout l'école de la vie... et ça donne de jolis fruits! Bonne continuation,Sylvie de La Réunion

    RépondreSupprimer
  25. Anonyme19:12

    Super, on a hâte de lire la suite!

    RépondreSupprimer
  26. Audrey19:27

    il ne faut pas dire jamais. Moi je suis la maman qui part au travail tous les jour et c'est le papa qui instruit ses trois filles :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah mais je n'ai pas dit que ça n'existait pas, je dis juste que je n'ai jamais connu ça!!
      tant mieux, c'est super :)

      Supprimer
  27. La suite la suite !! c'est vraiment intéressant !

    RépondreSupprimer
  28. J'avais un petit à priori négatif sur l'école à la maison parce que je n'avais jamais lu ou vu de témoignages d'enfants instruits de cette manière (et puis à chaque fois qu'il y a un truc sur le sujet à la télé ou dans les médias, c'est des situations extrêmes et l'accumulation de clichés me gonfle profondément dont je ne regarde /lis/écoute pas !).
    J'ai trouvé ton article super intéressant et j'ai hâte de lire la suite !!
    Et surtout, je trouve ça vraiment génial que ta mère ait puisé dans les pédagogies "alternatives" ce qui l'intéressait, ça permet une sacré ouverture dans l'instruction, ce qu'on ne trouve pas malheureusement pas dans l'éducation nationale.
    Bref, merci !

    RépondreSupprimer
  29. Anonyme22:28

    étant moi-même maman d'une petite fille instruite en famille, j'ai bien aimé ta BD, il y a quelques dessins qui m'ont bien fait rire :D merci ! tu penses te faire éditer ?
    seul bémol selon moi, cette vignette que j'ai trouvée jugeante sur l'enfant de 6 ans allaité... tu lui as dessiné une couronne d'enfant roi, mais l'allaitement long, la frustration et la pseudo-tyrannie des enfants n'ont rien à voir... ce genre d'amalgame, tu as du en recontrer en tant qu'enfant non-sco, ne les détestes-tu pas ? c'est d'autant plus dommage de voir ce type de cliché dans une BD qui veut montrer l'envers des clichés... je veux pas te blesser, mais je m'étonne de cette vignette au milieu du reste... merci pour ton éventuelle réponse :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Anonyme13:45

      Boah peu importe si c'est hors sujet, ca existe dans ce milieu et c'est rigolo :D

      Supprimer
    2. bonjour!
      Non cette bd ne sera pas éditée, il faut voir ça comme un simple article de blog :)
      alors pour ce qui est de l'enfant à la couronne je m'étonne qu'un tel détail pose souci. c'est une petite référence à une rencontre très précise, la mère ne voulait pas frustrer son enfant et donc ne lui refusait absolument rien. De plus je ne généralise pas puisqu'en plus je précise au dessus du dessin qu'il s'agit d'un "cas". Comme dit le commentaire au dessus, il y a de tout dans ce milieu, même en soutenant l'école à la maison il y a aussi des fonctionnements avec lesquels on a le droit de ne pas être d'accord ;)

      Supprimer
    3. Hum... Pour moi aussi j'ai tout bien aimée (je pratique l'IEF avec ma fille)...jusqu'à la vignette "des cas" avec l'allaitement long et l'enfant roi. Eh oui, désolée. Nous vivons dans une société qui pense, en générale, que l'allaitement long & l'éducation/communication non-violente = allaiter jusqu'à (indiquer un âge arbitraire) & élever des enfants rois. Moi aussi "j'ai l'habitude des gens qui n'y connaissent rien mais qui veulent absolument donner leur avis indispensable", etc sur ces deux sujets. ;)
      Apart tout ça, je m'intéresse de voir la partie 2!

      Supprimer
    4. bonjour,
      (à toutes) je m'excuse si cette vignette est insultante. ce n'était pas l'intention.
      c'est un récit subjectif, je décris mes ressentis, je ne m'érige pas en flambeau de toutes les éducations alternatives.il faudra donc m'expliquer le rapport entre "donner son avis quand on n'y connait rien", et raconter son expérience au sein d'un milieu qui nous est très familier :)
      j'arrête le débat ici. merci d'avoir lu ma bd et tant mieux si elle vous a plu!

      Supprimer
    5. Anonyme12:47

      Guillaume, Papa très intéressé par l ief avec enfants en bas âge. Je tiens à préciser que vous n avez pas à vous justifier, vous excuser, vous confondre en explications car votre planche est votre création, votre vision, votre humour.

      Supprimer
    6. Jai fait lecole a la maison pendant 1 an a mon fils suite a des soucis a lecole. Aujourdhui il repart sur les chemins de lecole mais montessori .une ecole a ouvert dans ma ville il a fait 2 jours il est ravi et veut bien y retourner. Sa phobie scolaire a ete difficile . Et les educateurs sont patients gentils c genial un peu cher 550 par mois mais je suis heureusr quil sepanouisse la bas. Si cetait a refaire il sait tres bien que nous referions levole a la maison sans probleme.

      Supprimer
    7. Jai fait lecole a la maison pendant 1 an a mon fils suite a des soucis a lecole. Aujourdhui il repart sur les chemins de lecole mais montessori .une ecole a ouvert dans ma ville il a fait 2 jours il est ravi et veut bien y retourner. Sa phobie scolaire a ete difficile . Et les educateurs sont patients gentils c genial un peu cher 550 par mois mais je suis heureusr quil sepanouisse la bas. Si cetait a refaire il sait tres bien que nous referions levole a la maison sans probleme.

      Supprimer
  30. C'est vraiment une super initiative d'être revenue sur ce sujet!

    Pour ma part, je n'ai jamais connu qui que ce soit qui ait été instruit à la maison par ses parents ou quels qu’autres tiers alors quand j'en ai entendu parler pour la première fois au collège, je me demandais bien comment cela pouvait se passer.
    Je me vois un peu à la place de ces personnes qui vous posent des questions au début.
    C'est peu commun et ça étonne mais je suis sure que si des personnes dans ton cas en parlent, cela pourra en aider d'autres qui ne croient pas que les méthodes traditionnelles fonctionneraient pour eux.
    Je suis bien contente que tu nous éclaire. Toute expérience vécue est bonne à connaître.

    Hâte de voir comment s'est goupillé ton "insertion" en milieu scolaire collégial!
    Bécots!

    RépondreSupprimer
  31. Bonjour !
    En tant qu' instit je ne suis pas favorable à ce type d'instruction (Beh ouais, apres, j'ai plus de boulot moi !! ;-) ) mais si certains s'y épanouissent, c'est tant mieux !! L'école n'est elle pas là aussi pour viser l'épanouissement de l'élève ? :-)
    En tout cas, j'ai retenu les règles cuisenaires que je ne connaissaient pas du tout ! Je vais aller me renseigner là dessus de ce pas :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y a des gens à qui la scolarité classique convient, d'autres à qui elle ne convient pas, idem pour l'instruction à domicile, c'est bien qu'on offre aux parents les deux possibilités Je trouve ça dommage d'être contre l'un ou contre l'autre.
      & oui les réglettes c'est une super méthode :)

      Supprimer
    2. Bonjour,

      Je suis bien d'accord avec ça. Pour preuve, je suis maman de 2 filles. L'une suit l'instruction en famille avec moi tandis que la seconde va à l'école !

      Bravo pour cette 1ère note qui résume bien ce qu'est l'IEF réellement. J'ai hâte de lire la 2nde note :)

      Merci et bonne continuation ;)

      Supprimer
  32. Anonyme09:01

    Une Alsacienne!! Comme mopi: J'ai même travaillé à Reichstett (rpz)

    Au delà de ça, pourquoi tes parents ont ils choisi de faire l’instruction en famille? Je me pose la question car ta maman étant institutrice elle est au cœur du système scolaire français et c'est intéressant d'avoir les 2 points de vue!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. hé bien, je pense que c'est en étant soi-même au cœur du système qu'on peut encore mieux prendre conscience de ses faiblesses et de ses failles :)
      d'après ce qu'on m'a dit, les écoles maternelles où on devait m'inscrire n'avaient plus de place et les directeurs/trices n'étaient pas très compréhensifs, du coup ça s'était présenté d'abord comme une solution temporaire jusqu'à ce que mes parents constatent que ça fonctionnaient bien.

      Supprimer
  33. Ah ah ; j'adore !! :-) Je suis une maman ief , non-scolarisante , etc...Bref un peu comme ta maman , dont j'adore le PS , :-D , et j'aime énormément ta BD sur divers points de vue : Déjà niveau graphisme , ensuite ton point de vue après coup c'est super riche , merci ! Et puis ton sens de l'humour est trop bon ,j'en ris encore !
    Bon je crois que vous aviez des (tes parents ,pardon ) , conditions financières très cool ,ce qui change maintenant au vu de la crise économique (forcément ,oui ) .Néanmoins ,nous même avec moins de sous , je crois qu'il y a bcp de points communs.Enfin ,ça c'est ma fille qui pourra le dire . :-) En tout cas , continue surtout ! :-) On va diffuser sur Un Coin de Terre Libre d'école . J'attends la suite avec plaisir . :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah les conditions financières étaient cools, certes.
      Mais l'avantage aujourd'hui c'est qu'il semble y avoir bcp de nouveau moyens éducatifs apparus grâce à internet, le numérique, les applications mobiles, etc (tout ce qu'on avait pas à l'époque). Avant on devait acheter tous les livres, les cassettes audio, vidéos, les supports ludiques d'apprentissage... Du coup ça doit à mon avis faciliter la vie et diminuer un peu les coûts :)

      Supprimer
    2. :-) Je ne crois pas de par mon expérience ,mais c'est une question de choix pédagogiques . ;-)
      On a bcp d'accès via le web oui .
      Mais je pense que les livres et les matériels à manipuler restent indispensables .
      Du coup il faut ce type de matériels + s'équiper en informatique hi hi !! ;-)
      Enfin suivant les âges des enfants .
      Néanmoins yé né regrette rien , ;-) , bien au contraire . :-)

      Supprimer
  34. Alix13:08

    Bonjour. Mes enfants sont instruits en famille et un ami m'a donné le lien vers ce blog. C'est chouette d'avoir un témoignage d'enfant IEF devenu grand. J'aurais aimé lire plus tes ressentis, avis personnels, mais je trouve que c'est une présentation ludique et bien faite de l'IEF. Puis-je diffuser ce lien vers les réseaux non-sco (comme on dit) ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour! pour les ressentis plus personnels je rappelle qu'il y a une suite dans laquelle je reviendrai sur mes ressentis personnels, quand sera venu le moment des constats.
      bien sûr, n'hésitez pas à diffuser ce lien :)

      Supprimer
    2. Alix12:20

      Je lirai la suite avec intérêt !

      Supprimer
  35. Anonyme13:40

    J'aurais aimé ce genre d'éducation..étant très curieuse.... J'ai hâte de lire la suite de ton cheminement. Merci .

    RépondreSupprimer
  36. Géniale cette BD !
    Moi même ayant fait ce que j'appelle l'école à la maison pendant dix ans avant d'entrer à la fac, j'aime beaucoup cette BD qui montre aussi les méthodes et les personnalités un peu éclectiques qu'on peut trouver parmi les familles.
    De plus, c'est également rare d'avoir des témoignages positifs comme négatifs de gens qui l'ont vécu.
    Je vais me permettre de faire sur mon blog un billet qui renvoie ici :-)
    Vivement la suite avec tes ressentis et ton constat.

    RépondreSupprimer
  37. C'est très intéressant d'autant plus qu'on en entend jamais parler! Merci et hâte de lire la suite!

    RépondreSupprimer
  38. ekiben17:06

    Bonjour, nous sommes une famille en IEF. Merci pour ce témoignage proche de notre réalité. Même si je suis très impatiente de voir la suite !

    RépondreSupprimer
  39. Muriel18:33

    Merci pour ce témoignage, je trouve qu'ils sont trop rares, en lire plus aiderait sans doute les parents qui hésitent à se lancer. :)
    Votre vie me fait beaucoup penser à celle que j'ai vécu moi-même (si ce n'est que je n'ai pas eu à retourner à l'école avant de pouvoir aller dans un lycée expérimental).
    Aujourd'hui mes propres enfants ne vont pas à l'école, j'espère qu'ils en garderont un aussi beau souvenir que moi.

    Hâte de lire la suite aussi!

    RépondreSupprimer
  40. Muriel18:35

    Et ici aussi c'est le papa qui reste à la maison et maman qui travail. ;)

    RépondreSupprimer
  41. Waouh ! Super ! J'ai hâte de lire la suite, sur l'intégration de cette petite sauvageonne...
    C'est émouvant que peut-être ma fille racontera à sa façon son expérience d'école à la maison comme vous le faites aujourd'hui. Plein de bonnes choses et merci pour cette belle réalisation.

    RépondreSupprimer
  42. Anonyme20:22

    Tres intéressant... je suis jeune prof des écoles, pour les apprentissages en général et je serais heureuse ne serait ce que de pouvoir reproduire ça dans mes classes (deux mi temps que je complète) mais, je precise pour ceux qui denigre l éducation nationale, je n ai pas, nous n avons pas, les conditions idéales pour mettre en place des pédagogies alternatives type Montessori, Steiner ... avec entre 25 et 30 élèves, des doubles niveaux, des élèves qui ont des besoins bien différents... bref ça reste très complique et en plus pas forcement approuve par la hierarchie. Quant à la pédagogie Freinet sachez toutefois que nous, enfin certains, y empruntons beaucoup d idées... bref, on aime ou pas l'IEF et pareil pour l'EN... je comprends en tout cas aujourd'hui, avec le peu de moyens qu'on nous donne à l'éducation nationale pour ne pas perdre d'eleves en chemin, qu'on puisse se tourner vers d autres choses. Le principal c est de devenir un être éclairé!
    (petit exercice pour tous... remettre les accents... désolée)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci! c'est vrai l'éducation n'autorise pas autant de fantaisie, mais ma maman était de nouveau prof de français en collège je vois bien qu'il est possible malgré tout de piocher parmi les différents modèles pour l'adapter à des plus grands effectifs. éducation nationale ou à domicile l'important est que les enfants s'y retouvent. bon courage pour la suite :)

      Supprimer
  43. Bel humour, graphisme sympa et sujet fort! La mayonnaise prend :)
    Hâte de lire ton constat (maman ief, j'aime lire les témoignages d'anciens) je fais tourner!

    RépondreSupprimer
  44. Merci ! C'est super sympa ! Je suis une maman prof en arrêt pour faire l'IEF à mes enfants et suis ravie d'avoir un témoignage d'adulte ayant vécu cela. En plus, alsacienne, je reconnais les endroits que nous fréquentons nous-mêmes (Ht Koenigsbourg, Musée Zoologique, Musée d'art contemporain, etc...) J'attends la suite !

    RépondreSupprimer
  45. Anonyme20:52

    hooo vivement la suite :)
    Très belle initiative :)

    RépondreSupprimer
  46. Putain l'enfance cool..

    RépondreSupprimer
  47. Hypra méga génialo intéressant

    RépondreSupprimer
  48. Super!
    Vivement la suite!

    RépondreSupprimer
  49. Anonyme05:09

    rien de barge un enfant qui tète jusqu'à six ans..j'ai beaucoup aimé tout le reste mais je trouve ce propos insultant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (je réponds plus haut dans la discussion liée à cette vignette)

      Supprimer
  50. C'est marrant mais moi j'ai eu un peu l'inverse de ton parcours. J'ai été scolarisée jusqu'à mes 15 ans . ça a été une période vraiment difficile dans ma vie , car le système scolaire tel qui est ne me convenait pas du tout. à côté de ça j'adorais apprendre , on faisait souvent des visites de musées , j'apprenais dans la nature , et j'avais plein de livres ! Mais toute cette culture que j'aimais accumuler semblait souvent se retourner contre moi à l'école. :( Enfin bref , à 15 ans je voulais apprendre, et faire des études, mais pas comme ça. Et finalement l'école à la maison ça a été vraiment un bon choix . On a commandé les livres du cned , et ma mère aidait beaucoup ( elle était prof diplômée dans plusieurs matières scientifiques, ça couvrait déjà pas mal ).

    En fait je ne sais pas si tu vas en parler parce la fin de ton parcours s'est faite à l'école , mais le diplôme et la validation des connaissances peut connaitre aussi plusieurs pistes ^^
    J'en ai testé quelques-unes pour ma part , mais en France on se pose peut être moins la question avec le BAC (que j'ai testé , bien que je sois belge. Bon, je n'ai pas pu valider parce que je suis tombée sérieusement malade pendant la séance d'examens . C'était pas de bol :( )

    Désolée , j'écris un pavé pour parler de mon expérience , qui du coup est celle d'une adolescente plus agée . Mais je trouve que c'est une très bonne initiative de pouvoir montrer que des voies différentes existent , et qu'on peut choisir celle qui nous convient le mieux . La période de l'école c'est important et la passer de la façon la plus sereine possible c'est un vrai soulagement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tous les cas sont intéressants. merci! :)

      Supprimer
  51. BRAVO ! C'est exactement ça !

    RépondreSupprimer
  52. Y a des hommes-pères qui le font. Bon l'initiative est la mienne, je mets souvent mon grain de sel, mais je suis celle qui travaille le plus !
    Billet très sympa, vivement la suite.

    RépondreSupprimer
  53. Super ! Intéressant d'avoir (enfin) l'avis d'un ancien enfant IEF.

    Seul regret : votre jugement sur "les cas".
    Vous faites exactement ce que vous demandez de ne pas faire sur l'IEF : vous jugez sans savoir ;) Vous êtes pourtant bien placée pour savoir que ce n'est pas parce qu'on fait partie d'une minorité qu'on se trompe (et encore moins qu'on est barge). A votre disposition pour en discuter en MP si vous voulez.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai déjà répondu à ça plus haut.
      merci!

      Supprimer
  54. J'ai adoré!!! Je pourrai te dire que j'ai allaité ma 4ème 5 ans sans avoir eu l'impression de l'avoir traitée en enfant-roi, mais, en fait, c'est vrai, je les traite comme ça (je me soigne un peu....), ou que ta maman à tort d'être contre la méthode syllabique, tous les neuro et cie martèlent que c'est la seule qui ne crée pas des dys à tour de bras. Mais comme tu l'as dit, les "polémiques".... Mes enfants appelaient "grunges" les familles que tu qualifies de "barges".... et je suis parfois très...dubitative et parfois même un peu....horrifiées devant certaines familles tellement strictes.... Je suis encore dedans.... avec beaucoup d’enfants qui ont repris en cours de route (pas mon aînée qui a repris l'école à la fac), et mon dernier encore en IEF, ma 4è vient de mettre les pieds à l'école en CM2. Chaque parcours IEF est particulier, et au sein d'une même famille....les choses sont différentes...... Finalement, en dehors d'un grand sourire, cette BD me fait penser que je pourrai peut-être avec ton accord l'imprimer en l'envoyer à mon inspecteur..... et que décidément, il est bien triste que des soucis parentaux viennent interférer dans le parcours de vie d'un enfant de manière si brutale et profonde. On voit aujourd'hui, bien des pères qui tout à coup, après la séparation, ne veulent plus de l'IEF. Et bien des mamans obligée de reprendre le travail. Non, que ce soit en soi une mauvaise chose, mais c'est un choix par défaut. Donc ta bd m'a fait beaucoup rire, et aussi, m'a rendue un peu triste. A bientôt pour la suite, donc!

    RépondreSupprimer
  55. Halala j'ai pas détesté l'école, mais pétard j'aurais adoré que mes parents fassent l'IEF ! j'étais juste pas adaptée au système scolaire... du coup j'ai raté ma vie, je fais de la BD. Eoui. Merci pour ce témoignage, parce que je démarre avec ma 3 ans là (oué c'est la petite section ok ok) pression !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. aaah je ne savais pas! bon courage c'est super de faire ça :)

      Supprimer
  56. Anonyme15:40

    Bravo! je suis une enfant en ief. J'ai aimé ta BD.

    RépondreSupprimer
  57. Carole16:01

    Encourageant pour ceux et celles qui se posent beaucoup de questions sur cette pratique malheureusement peu connue... On attend la suite avec impatience !! Merci de faire partager votre expérience....

    RépondreSupprimer
  58. Anonyme21:37

    Merci pour ce partage! Je suis une maman de deux enfants en IEF (une a envoyé un commentaire:-)) C'est toujours intéressant d'avoir des retours de "grands", même si nous vivons tous l'IEF de façon différente.

    Nous avons hâte de lire la suite!

    RépondreSupprimer
  59. tarquin12:56

    Merci pour votre partage sur l'ief. J'y pense pour mes enfants et c'est vrai que la sociabilisation revient très souvent sur le tapis autour de nous. J'ai trouvé votre idée de salle de jeux pour vous et vos amis trop géniale ! Pouvez-vous m'en dire un peu plus s'il vous plait ? comment etait-ce aménagé ? qu'avez-vous aimé ? comment se passait la surveillance ? merci d'avance !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour! je suis désolée de répondre si tard, j'ai eu du mal à répondre à tous ces commentaires.
      Il y avait des prises d'escalade au mur, des pitons au plafond pour installer et désinstaller divers agrès (balançoires, trapèzes, échelle de corde, corde à noeuds..). On avait plein de matelas, des grandes structures en bois (avec des tobogans, poutres, etc) qu'on pouvait assembler et désassembler à notre goût quand on jouait. Le fait de pouvoir justement aménager l'espace à chaque jeu était vraiment un plus pour moi. La surveillance, il n'y en avait pas dans la salle, mais les parents étaient toujours dans le coin et les un veillaient sur les autres à ce moment là :)

      Supprimer
  60. Woaw, j'ai vécu la même chose que toi, c'est comme si je venais de voir ma vie illustrée ! Aussi l'ainée d'une famille de 4 (deux petits frères et une petite sœur, dans le même ordre), une mère qui nous donne cours à domicile, le même genre de souvenirs que toi, les mêmes pédagogies utilisées, des parents qui ont fini par divorcer... Par contre, moi ça n'a duré que 3 ans :)
    Et je suis aussi devenue illustratrice. héhé, coucou!

    RépondreSupprimer
  61. C'est très bien expliqué. Mon fils à 20 mois et j'avoue avoir envie de lui faire l'école à la maison.
    Mais je ne sais pas si je saurai suivre le rythme, mais l'idée est là
    j'aime beaucoup la façon dont votre maman vous apprendre à compter, à écrire
    Je vais garder précieusement vos petites astuces. Après tout même avec l'école on peut étudier avec plaisir à la maison :)

    https://noah2cajou.wordpress.com/

    RépondreSupprimer
  62. Anonyme20:52

    Bonjour, Très intéressante cette réflexion sur l'école à la maison. Mais je me demande comment faisait votre maman pour à la fois donner les cours et tenir la maison ?? Avait-elle un moment de repos de temps en temps ? Et les enfants, sont-ils toujours réceptifs à l'idée de travailler au moment où il le faut ?
    Quant à la fameuse sociabilisation, est-elle nécessaire quand on voit la méchanceté des enfants entre eux dès la maternelle ?....

    RépondreSupprimer
  63. Super intéressant, je connaissais déjà un famille faisant l'école à la maison, c'est bien d'en parler !

    RépondreSupprimer
  64. Anonyme22:33

    Oh lala, mais c'est mon enfance que tu as dessinée! J'ai vécu la même chose, les activités innombrables, les voyages en camion, la salle de jeu, les questions redondantes, etc.Je me retrouve énormément dans ce que tu as su mettre par écrit et en dessin avec talent. Merci!
    Au fait, moi aussi c'est surtout ma maman qui faisait les cours, mais mon père faisait quand même beaucoup puisqu'il gérait toutes les matières "scientifiques"... Presque la parité!

    RépondreSupprimer
  65. J'ai l'impression de me voir avec mes 4 loulous (instit qui fait l'IEF)... Et la mère allaitant son enfant de 5 ans du vécu aussi ! LOL En espérant en revanche qu'on arrive pas au divorce... Vivement la suite :-)

    RépondreSupprimer
  66. Hello , mais heu et la suite alors ? ^_^

    RépondreSupprimer
  67. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  68. Anonyme13:31

    Juste bravo!

    RépondreSupprimer
  69. Anonyme17:34

    Super, merci pour ce témoignage

    RépondreSupprimer
  70. Quel boulot! Je découvre ce site que je vais bien regarder! Ici, nous faisons l'école à la maison depuis 4 ans, bientôt nous rentrerons dans la cinquième année, et c'est le plus beau choix que j'ai eu à faire, un vrai bonheur! Merci pour cette chouette vision en bd!

    RépondreSupprimer
  71. fantastique!
    c'est trop super d'en parler
    encore

    RépondreSupprimer
  72. Anonyme11:44

    J'avais déjà lu avec attention ta bd il y'a quatre mois, je la relis aujourd'hui et wouaw, je suis pas du tout dans l'optique d'avoir des enfants pour le moment mais tout de même, quelle bouffée d'air! Tout ça me donne de l'espoir :)

    RépondreSupprimer
  73. Laura22:38

    Oh super ! Je viens de découvrir ton blog avec cet article ! Quel bonheur de tomber enfin sur un témoignage d'une personne ayant vécu l'école à la maison (peu importe comment ) !! Depuis plusieurs années, je souhaite offrir cette chance à mes enfants, l'école à la maison.. Ils existent pas encore mais pour le moment je me prépare.. je découvre profondément montossori, freinet.. etc et comme ta maman, je pioche ! lol

    En tout cas, tout ça pour te dire : MERCI !!! car j'ai besoin d'être rassurer sur le vécu des enfants qui ont vécu cela.. surtout vis à vis de l'entourage (famille étranger, inspecteur)..

    Je vais de ce pas, continuer à découvrir ton blog !!!

    RépondreSupprimer
  74. Waouh! Merci Tarmasz =D J'ai découvert ton blog par un dessin de Cy sur le tatouage dans Madmoizelle. Quelle ne fût pas ma surprise quand j'ai vu que toi aussi tu avais fait l'instruction en famille (nous on disait l'école à la maison, je crois qu'on lui donne beaucoup de noms ^^). Je me suis retrouvée dans pas mal d'aspects de ta BD (on était 4 à la maison, nombreuses activités aussi, les gens dubitatifs, la proposition de sauter une classe, etc) et ça m'a fait très plaisir. Je pense la montrer à certains dans mon entourage. Oui tu sais ceux-là même qui lèvent le doigt en l'air et qui ont un avis disons... peu éclairé! Bref je t'adresse un grand MERCI.

    RépondreSupprimer
  75. emma07:39

    Je suis instit, ne travaille pas pour le moment et songe à "faire l'école à la maison" pour mes 3 garçons. Mais j'ai peur de me lancer !!! Ben oui. Après 25 ans dans la Maison, on a du mal à débrancher. MERCI pour cette BD c'est si vrai, si drôle et si sincère. De quoi me remotiver. Mais on veut la suite !!!MERCI et bonne journée

    RépondreSupprimer
  76. Attention, l'instruction n'est pas obligatoire non plus mais il y a une obligation d'enseigner l'enfant. L'enfant n'est pas obligé d'être instruit.

    RépondreSupprimer